Manifestacions - Manifestations

Cp 10 octobre pqvnl 1

Rassemblements 10 octobre 2020 1

 

Rassemblements 10 octobre 2020 2

 

Pour que vivent nos langues

Divés 9 e Dissabte 10 manifestacions a :

 

- Bordeaux samedi 10 octobre à 11h place Pey Berland       Contacts : Pèir Coussy 06 09 75 48 08

- Peyrehorade: vendredi 9 octobre à 19h dans le parc de la mairie  Contact : Daniel Lafargue 06 07 01 61 28

- Dax: samedi 10 octobre à 11h sur les marches devant la mairie  Contact : Thierry Cahuzac 06 76 84 48 47

- Mont de Marsan: samedi 10 octobre à 10h30 devant la Préfecture  Contact : Paul Faury 06 77 53 23 26

- Mimizan samedi 10 octobre à 10h30 au 3 avenue de Bayonne près de la médiathèque Contact : JJ Dubreuil 06 85 44 06 30

- Soustons samedi 10 octobre à 11h30 devant la salle municipale A Noste (rue de Moscou) Contact : Nicole Castagnet  05 58 41 20 22

 

A St-Martin-de-Seignanx le rassemblement est ce vendredi à 18h.

 

E a MontHòrt en Shalòssa lo 10 :

 

A Montfort
On essaie de faire un rassemblement avec les enfants de l'école avec maxi 9 personnes
La correspondante Sud Ouest est aussi sollicitée pour faire la photo et un article

A bèthlèu

Anne Marie BERGALET
Présidente Òcbi Lanas

 

Au Mont !

 

Adishatz a tots e totas,


J

e vous informe que nous avons décidé de répondre favorablement à l'appel lancé par le collectif national «pour que vivent nos langues» à se mobiliser le samedi 10 octobre en faveur de l'enseignement de toutes les langues dites régionales. Vous trouverez ci-joint le manifeste explicitant les raisons de notre mobilisation.

 

A Mont-de-Marsan , nous avons décidé de nous regrouper à 10H 30 devant la préfecture.

Aussi, je vous propose de nous retrouver devant l'église de la Madeleine et en fonction du nombre nous aviserons et nous formerons un ou plusieurs groupes de 9 personnes maximum.

En effet en application de la règlementation Covid 19, tout rassemblement de plus de 10 personnes sur la voie publique est soumis à déclaration préalable. Pour échapper à ces obligations et ne pas courir le risque d'une verbalisation à 135 euros nous ne devrons pas dépasser des groupes de 9 personnes.

 

Chacun devra porter un masque et respecter les gestes barrières .

 

Afin que nous puissions anticiper le déroulement des opérations , je vous invite à me préciser par retour de mail, si vous envisagez de venir .(paul.faury@orange.fr)

 

Paul Faury

ACPL(café gascon du Mont)

06 77 53 23 26

 

Pour que vivent nos langues !

 

Manif

 

Pour les langues la France est un mouroir

par David Grosclaude

Depuis des decennies la France se distingue par son incapacité à assumer une diversité linguistique qu’elle aurait pu utiliser comme une richesse. Au contraire, elle s’entête à ne rien faire pour promouvoir cette richesse irremplaçable, notamment à l’heure où les femmes et les hommes de la planète s’inquiètent pour la diversité biologique, source de richesses et de solutions pour l’avenir écologique. Mais il en est de même pour la diversité des langues et des cultures. La façon dont nous parlonsn dont nous pensons, dont nous transmettons le savoir à nos enfants n’est-elle pas notre premier biotope ?

Il ne sert à rien de vouloir préserver la diversité biologique et lutter contre le réchauffement du climat si nous encourageons au refroidissement culturel, par l’uniformisation.

Oui nos langues, leurs mots, les concepts qu’elles portent sont un biotope, un milieu dans lequel nous trempons chaque jour. Les détruire revient à détruire l’air que nous respirons et l’eau que nous buvons.

En France, on croit encore que l diversité des langues est un fecteur de division. On n’a  jamais été aussi méprisant avec les langues dites régionales que depuis le début deux siècles en France et pourtant la société est toujours aussi fracturée et inégalitaire.

L’uniformité n’apporte pas l’unité. C’est un leure. Samedi 10 octobre le collectif ¡ pour que vident nos langues » rappellera à la France ses devoirs, il lui rappellera que la mise en ouevre des principes qu’elle prétend défendre à l’extérieur doivent s’appliquer à ses propres ressortissants, à son propre territoire.

Les langues dites régionales de France sont en danger de mort par manque de soins, d’attention, de respect.

La démocratie est donc malade et l’avenir est compromis par cet entêtement stupide à croire que de faire taire l’autre donnera plus de poids à votre voix, plus de crédibilité à vos mots.

David Grosclaude

Date de dernière mise à jour : 09/10/2020